France

J’ai beaucoup d’estime pour la France, et c’est parce que mon histoire avec ce pays remonte à de nombreuses années. Ma mère a étudié et vécu pendant plusieurs années avant ma naissance à Paris, et même je l’ai accompagnée pendant mes premières années. Pour cette raison, je considère la France et plus particulièrement Paris comme […]

Laura de Bonis

Última modificación: 27 juin 2022

J’ai beaucoup d’estime pour la France, et c’est parce que mon histoire avec ce pays remonte à de nombreuses années. Ma mère a étudié et vécu pendant plusieurs années avant ma naissance à Paris, et même je l’ai accompagnée pendant mes premières années. Pour cette raison, je considère la France et plus particulièrement Paris comme ma deuxième maison.

J’ai eu une éducation francophone, étudiant et apprenant la langue dès les premières années de scolarité. Aussi, comme j’ai de famille française, j’ai toujours grandi au contact de la culture française avec laquelle je partage de nombreux aspects de ma vie.

Pendant mes études de droit à l’université, je me suis beaucoup intéressé au droit international et j’ai pensé développer ma pratique en France.

En 2012, j’ai obtenu une bourse Leonardo da Vinci du programme d’éducation et de formation Lifelong learning de l’Union européenne pour travailler à Paris en 2012. Lors de mon séjour à Paris, je me suis senti chez moi et j’ai vérifié que je partageais des affinités, des goûts et des façons de faire avec les Parisiens. Je m’entends très bien avec mes collègues, avec qui j’ai encore aujourd’hui une relation étroite en tant que bons amis. De plus, cette expérience m’a permis de développer mes connaissances en droit international et, en particulier, d’apprendre de première main le fonctionnement du droit français.

Les affinités que je partage avec la culture française, ma connaissance de la façon de travailler de ce pays et de sa langue, m’ont permis de me spécialiser dans le conseil aux clients français.

J’ai des liens étroits avec plusieurs professionnels que j’ai eu l’occasion de rencontrer lors de mon séjour à Paris et avec qui je collabore régulièrement. De plus, je collabore avec l’Université de Toulouse en tant que tuteur accueillant des stagiaires français.

Eva Sagristà