Mon expérience au Costa Rica

Je suis arrivé pour la première fois au Costa Rica en octobre 2014. Il est vrai que j’étais très, très préparé. Le pays m’a encore plus surpris que ce que je pensais. Depuis lors, j’y suis retourné 15 fois pour le travail.

Le Costa Rica a une démocratie stable et c’est le pays qui possède la presse la plus libre en Amérique latine. La primauté du droit fonctionne et la sécurité juridique est optimale, y concernant la propriété de la propriété rustique. En outre, il existe une influence catalane notable. Principalement par le président Josep Figueres, architecte politique du Costa Rica moderne.

À la suite de visites régulières au Costa Rica pour des raisons professionnelles, la société a lancé un projet intitulé “Bridge to Costa Rica” (Pont vers le Costa Rica) consistant à mettre en relation des entreprises du Costa Rica avec des entreprises européennes, principalement des marchés espagnol, allemand et anglais – marchés que nous dominons maitrisons le plus – dans de multiples secteurs. Les synergies potentielles sont très élevées.

Les Européens aiment le Costa Rica. Et puis, au Costa Rica on aime vraiment l’Europe. La marque européenne a beaucoup de prestige, y compris les marques catalanes et espagnoles. Le pays offre de nombreuses opportunités d’affaires. Le Costa Rica ressemble beaucoup l’Espagne de la fin des années 80, où les possibilités de développement économique étaient encore nombreuses et dans de nombreux secteurs de l’économie.

Après 5 ans de travail, le cabinet a noué des relations étroites avec des hommes d’affaires, des acteurs économiques, des notaires et des avocats au Costa Rica, avec lesquels nous travaillons régulièrement et de manière satisfaisante. La société sert plusieurs clients européens ayant des intérêts au Costa Rica.

De plus, le Costa Rica est magnifique et nous vous recommandons de le connaître. Vous ne serez pas déçu.

Xavier Pareja, octobre 2019